Accueil > FRANÇAIS > La Normandie > Cathédrale de Bayeux

Cathédrale de Bayeux

mardi 9 septembre 2003

De la cathédrale romane, consacrée en 1077, incendiée en 1105 et restaurée au milieu du XIIe siècle, il subsiste la crypte, les deux tours de façade, l’étage inférieur de la nef et les piliers de la croisée du transept. Les collatéraux, le chœur avec son déambulatoire et ses chapelles rayonnantes datent du XIIIe siècle. L’intérieur de la nef présente une élévation à deux niveaux. Le rez-de-chaussée comporte de grandes arcades en plein cintre à triple rouleau, décorées de frettes (baguettes sur une moulure plate) crénelées, de motifs végétaux, de bâtons brisés, typiques de la décoration romane normande. Les écoinçons portent de curieux bas-reliefs d’inspiration orientale (milieu du XIIe s.). Le point de départ de l’étage gothique est marqué par un bandeau de feuillages et une corniche moulurée que surmonte une balustrade ornée d’arcatures tréflées. Il comporte une suite de baies géminées en tiers-point et une galerie de circulation prise dans l’épaisseur des piles. Les croisillons du transept, qui ont chacun deux travées, sont, comme la nef, voûtés d’ogives et présentent, comme elle aussi, une étroite galerie bordée d’une balustrade à l’étage des fenêtres. L’élévation du chœur est à trois niveaux. Au-dessus des arcades en tiers-point du rez-de-chaussée s’ouvrent les baies géminées du triforium, lui-même surmonté par les fenêtres hautes du niveau supérieur. Les deux premières travées du déambulatoire sont flanquées, au nord, du bâtiment du trésor et de la chapelle Saint-Pierre (XIIIe s.), au sud, de la chapelle de la Conception (XIIIe s.) qui à l’origine servait de sacristie. Les deux autres travées droites du déambulatoire sont flanquées de chapelles de plan rectangulaire qui précèdent les cinq chapelles rayonnantes. Une galerie de circulation, à trois mètres au-dessus du sol, dessert l’ensemble des chapelles. Au-dessous du chœur, la crypte romane est divisée en trois vaisseaux de même hauteur par deux files de six colonnes pourvues de chapiteaux décorés.
La façade occidentale est encadrée par les deux tours romanes initiales, épaissies au XIIIe siècle lors de la construction des flèches. Le portail central est flanqué, de chaque côté, de deux portails secondaires surmontés de gâbles du XIIIe siècle. Deux d’entre eux ont des tympans historiés représentant l’un le Jugement dernier, l’autre la Passion. Le tympan du portail central a été mutilé au XVIIIe siècle. Celui de la façade du croisillon sud (fin du XIIIe s.) représente l’histoire de Thomas de Cantorbéry.
À côté de la cathédrale, une salle capitulaire, bâtie à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle, complète l’ensemble, faisant de Bayeux l’un des édifices les plus caractéristiques de l’architecture normande médiévale, en dépit de la réfection, indiscrète et fâcheuse, au XIXe siècle, du « bonnet » couronnant la tour-lanterne de style flamboyant (XVe s.).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Mots-clés : d day
    Mots-clés : food
    Mots-clés : genealogy
    Mots-clés : geographic
    Mots-clés : History
    Mots-clés : nature
    Mots-clés : Sports - Loisirs
    Mots-clés : Controles
    Mots-clés : SpipBB
    Mots-clés : générale
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.