Accueil > FRANÇAIS > La Normandie > PERRET AU HAVRE

PERRET AU HAVRE

vendredi 31 janvier 2003

Le Havre Perret, la poétique du béton
Que savons-nous des frères Perret qui, en février 1946, prirent en mains le destin de la ville du Havre pour la placer, aujourd’hui, sur la scène architecturale internationale ? Depuis le 20 septembre et jusqu’au 9 mars, la ville du Havre propose cinq expositions autour d’Auguste Perret et la reconstruction du Havre. S’appuyant sur un matériau nouveau le béton, l’architecte releva le défi et lança un gigantesque chantier.
A l’issue de la seconde guerre mondiale, le Havre est la ville la plus sinistrée de France. Auguste Perret et son atelier sont désignés pour la reconstruction du centre. Le défi est triple : concevoir en temps record, mettre en place un chantier gigantesque avec les moyens de l’époque, tenir des délais extrêmement contraignants.
Ville reconstruite il y a cinquante ans, ville réinventée chaque jour, Le Havre recèle des trésors pour qui sait la regarder. Les expositions, visites et animations qui vous sont proposées dans le cadre de l’événement « Le Havre, ville réinventée », vous invitent à découvrir une cité au patrimoine architectural moderne reconnu dans le monde entier et pourtant encore mal compris.

JPEG - 25.2 ko
Eglise St Joseph

Ces manifestations vous permettront également de mieux faire connaissance
avec Auguste Perret, un des génies de J’architecture du 20’ siècle et ’réinventeur’ du Havre.
"Avons-nous conscience du chef d’œuvre architectural que nous a laissé l’atelier Perret ? Savons-nous combien il est apprécié à l’étranger, notamment par des écoles d’architecture et des institutions internationales de protection du patrimoine ?", s’interroge Christine d’Aboville, adjoint au maire chargé des Établissements culturels. "En répondant à ces questions, nous voulons rendre aux Havrais la fierté de leur ville ... ".,
La démarche est ambitieuse. Les moyens retenus aussi. Temps fort de cette année de mobilisation : l’exposition "Perret, la poétique du béton", proposée par l’IFA (Institut français d’architecture) qui se tient au musée Malraux jusqu’au 6 janvier 2003.

"Perret, la poétique du béton"
Les différents établissements culturels de la ville (musées, bibliothèque municipale, archives) se sont mobilisés depuis de longs mois sur le "sujet Perret" ; ils proposent toute l’année, diverses publications et des expositions complémentaires, notamment dans le hall de l’hôtel de ville.
Création de "Parcours Perret" et d’"Ateliers de déambulation" à travers la ville, animés par des artistes, photographes, comédiens, qui ouvrent les yeux des visiteurs sur des aspects insolites ; ateliers d’architecture au musée Malraux qui permettent de comprendre les principes de base de toute construction et de travailler des cubes de béton forums qui sont l’occasion de débattre autour de Perret animations de "classes à projets artistiques culturels" dans les établissements scolaires ...
Grâce à l’intervention de l’ensemble des fonds patrimoniaux, des historiens, des scientifiques, les initiatives ne manquent pas, qui aident chacun à découvrir - ou redécouvrir - l’oeuvre méconnue et parfois mal comprise d’Auguste Perret, "celui qui a ouvert la voie à l’architecture moderne" (Le Corbusier).

Protéger ce que l’on aime
Depuis 1995, la municipalité se donne les moyens d’assurer la conservation et la mise en valeur de son "patrimoine Perret" : V création en 1995 de la "ZPPAUP" (Zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager) : elle permet de placer les travaux réalisés dans le coeur de la ville sous le contrôle de l’Architecte des bâtiments de France ; V obtention en 2001 du label "Ville d’art et d’histoire" au titre des réalisations de Perret ;
V inscription (en cours) au Patrimoine mondial de l’Unesco.
Une histoire de famille gravée dans la pierre
Né en 1874 à Ixelles (Belgique), Auguste Perret rejoindra la France à l’âge de 7 ans ; la famille Perret s’établit alors rue de Vaugirard à Paris après la naissance de Gustave et Claude. C’est à l’occasion de l’Exposition universelle de 1889 qu’Auguste et Gustave, qui ont alors 15 et 13 ans, commencent leur carrière. Leur père, entrepreneur en bâtiment, les associe à la construction de certains pavillons. Tous deux seront plus tard admis à l’École des BeauxArts et fréquenteront l’atelier Guadet. La carrière universitaire d’Auguste est brillante ; il remporte en 1894 et 1895 la première des séries d’épreuves du Grand Prix de Rome.
L’entreprise paternelle, devenue "Perret et Fils", se développe et devient également active à l’étranger (Algérie, Monténégro, Belgique, Turquie, Grande- Bretagne). Claude, le troisième frère, rejoindra l’affaire familiale pour s’occuper, à la mort de leur père, de l’administration. A partir de 1913, Auguste Perret et son atelier d’architecture réalisent de nombreux édifices publics parmi lesquels le théâtre des Champs Élysées à Paris

JPEG - 33.3 ko
Théâtre Champs Elyse

ainsi que la salle Cortot et le Musée des Travaux publics, l’église Notre-Dame-du- Raincy, la Tour d’orientation à Grenoble, l’aérodrome d’Orly, l’atelier de Marc Chagall à Meudon...
Dans le même temps, il se tourne vers l’enseignement et dirige notamment l’un des ateliers de l’École spéciale d’architecture de Paris.
Il joue un rôle prépondérant dans la reconstruction des villes détruites lors de la Seconde Guerre mondiale, et c’est au Havre qu’il réalisera ses dernières créations. Auguste Perret meurt en 1954 à l’âge de 80 ans. Sa dépouille repose au cimetière Montparnasse.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Mots-clés : d day
    Mots-clés : food
    Mots-clés : genealogy
    Mots-clés : geographic
    Mots-clés : History
    Mots-clés : nature
    Mots-clés : Sports - Loisirs
    Mots-clés : Controles
    Mots-clés : SpipBB
    Mots-clés : générale
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.