Accueil > FRANÇAIS > La Normandie > GUERRE DE 100 ANS

GUERRE DE 100 ANS

mardi 9 octobre 2001

Pillages et destructions de la guerre de Cent Ans (1343-1450)
Seule une minorité, en Cotentin, se prêta à la conspiration de Geoffroy de Harcourt, seigneur de Saint-Sauveur-le-Vicomte, qui tenta en 1343 de rétablir l’autonomie normande sous la suzeraineté du roi anglais. Cette manifestation imprudente déchaîna la foudre sur le duché : Édouard III débarqua à Saint-Vaast-la-Hougue le 12 juillet 1346 et, sur le chemin qui le mena à Crécy, ravagea Saint-Lô, Caen, Lisieux et Elbeuf.
C’était le début d’un drame plus que séculaire. Ce que la guerre avait épargné fut ravagé par la peste noire de 1348. D’un coup, ce fut la ruine : pendant une trentaine d’années, l’insécurité fut intolérable. Des partis armés, soi-disant pro-anglais, puis après 1350 pro-navarrais (le roi de Navarre Charles le Mauvais tenait en fief le Cotentin et Évreux), le plus souvent simples brigands, tiennent la campagne. On se fortifie dans les abbayes, les manoirs, les églises rurales même, pour y faire une guerre sans merci à qui passe à portée.

Enfin se déclenche la réaction menée par Charles V et Duguesclin, dont la victoire sur les Navarrais à Cocherel en 1364 prépare le retour à l’ordre. Vers 1375, un nettoyage presque général est réalisé ; les Anglais sont même un instant chassés des îles. Quoique des troubles sociaux aient pris le relais des guerres (émeute de la « Harelle » à Rouen), un calme relatif régna après 1385 pendant une génération.
La conquête que Henri V de Lancastre inaugura en débarquant à Touques le 1er août 1417 différait fort de l’expédition de 1346. Nul sentiment normand ne s’y trouvait mêlé : pour la financer, le roi anglais avait même parachevé la confiscation des biens anglais des abbayes normandes. Partout on se défendit farouchement. Quand, au bout de deux ans, la Normandie fut soumise, les Anglais y établirent sans fard un régime d’occupation. Tout ce qui résistait fut mis hors la loi ; des Anglais furent placés aux postes de commande, Caen et Honfleur colonisés par des bourgeois anglais. Mais les « collaborateurs » eurent la part belle ; certaines institutions centrales rétablies à Rouen leur furent confiées, surtout sous la régence du duc de Bedford à partir de 1422.

Le succès le plus éclatant du régime fut le procès de Jeanne d’Arc mené en grande partie par des clercs normands ralliés (1431). De cette période cruelle, la Normandie n’a recueilli qu’un seul profit durable : la fondation de l’université de Caen, décidée en 1432, au nom de Henri VI, pour donner aux ralliés un foyer intellectuel. Mais les Anglais ne furent jamais totalement les maîtres ; outre le Mont-Saint-Michel, qui garda jusqu’au bout sa fidélité au roi de France, il y eut d’innombrables « maquis », formés de paysans encadrés par la petite noblesse.

La reconquête française, commencée vers 1440, fut achevée en 1449-1450. La victoire de Formigny, près de Bayeux, amena en quelques mois la chute des dernières places tenues par les Anglais. De 1461 à 1468, les Français réussirent même à occuper Jersey, mais les insulaires, alliés à la flotte anglaise, les en expulsèrent. La Normandie resta divisée comme après 1204.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Mots-clés : d day
    Mots-clés : food
    Mots-clés : genealogy
    Mots-clés : geographic
    Mots-clés : History
    Mots-clés : nature
    Mots-clés : Sports - Loisirs
    Mots-clés : Controles
    Mots-clés : SpipBB
    Mots-clés : générale
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.